Galerie Arnaud Bard

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - chretien

Fil des billets

vendredi, mai 2 2014

Exposition XXL du 5 au 31 mai

XXL 5 au 31 mai 2014

mardi, janvier 5 2010

Manolo CHRETIEN

2009-001.jpgNé en en bout de piste aérienne à Orange, les mirages et les prototypes des aéronefs mythiques des années 60 ont bercé son enfance, dans le vrombissement de la mise à feux des réacteurs, de la déflagration résonnante du passage du mur du son, et les effluves du kérosène.

Depuis dix ans, Manolo effectue une sorte de « voyage mémoire » dans le passé, il recherche des lieux où ces oiseaux métalliques l'ont tout autant repoussé que fasciné. On peut imaginer l’attraction que ces machines argentées ont pu dégager durant son adolescence, comme impression de surpuissance, de fragilité aux membrures haute couture, d’inaccessibilité « secret défense », un challenge quotidien de la mort, ou de la vie.

2009-002.jpgComme il le dit lui même : « Quand nous étions en classe, avec tous mes camardes et que nous entendions non loin de la base un crash, nous étions tous transis de peur, à savoir lequel de nos pères serait absent à l’appel... »

Chez Manolo, cette période mêlée de tragédies en plein ciel et de griseries « machines à mach 2 » fut décisive pour l’homme et l’artiste qu’il est devenu aujourd’hui. L’air a fini par lui « fileter » une grande sensibilité et un regard « aluminé ».

2009-003.jpgAujourd'hui, ces carlingues sont désormais inertes, elles témoignent de toute l’apogée aéronautique, abandonnées après leur dernier envol sur des aérodromes désaffectés. Elles sont condamnées à être dépecées et recyclées, et de leurs morceaux épars, on récupère l'aluminium qui servira ensuite de support aux tirages photos de Manolo.

Le fort du travail photographique de Manolo CHRETIEN est qu’il dégage toute l’âme de ces forces machines. Ses photos sont le résultat, de l’électrolyse de l’univers aérien galvanisant sa sensibilité.

2009-004.jpgIl dépeint les prouesses technologiques et artistiques que constituent alors ces merveilles de design classées "Confidentiel Défense". Leurs bosses et leurs plaies (fuselages scarifiés, réacteurs épuisés, cockpits opacifiés, rivets arrachés) témoignent de leur vie antérieure. Des symboles d'une force aérienne puissante et avant-gardiste relégués au rang de sculptures immobiles rivées au sol pour toujours, mais plus éclatantes peut-être encore que par le passé.

2009-005.jpg 2009-006.jpg 2009-007.jpg 2009-008.jpg 2009-009.jpg 2009-010.jpg 2009-011.jpg 2009-012.jpg 2009-014.jpg 2009-013.jpg